maxresdefault.jpg

Tout fraîchement rentré des Usa où il vit, le chanteur rwandais n’a pas chômé lors des vacances qu’il passe au Rwanda. Très sollicité par ses amis musiciens, Médard Ngabo (de son vrai nom) n’a pas vraiment refusé la main tendue et a mis son immense talent au service de la musique rwandaise. Il a ainsi, tour à tour collaboré avec des artistes comme son ami The Ben, King James et Riderman avec lesquels il a produit Wiceceka. Meddy a remis ça avec un autre de ses compères (Safi Madiba) et ils ont produit Got It, mais c’est avec Uncle Austin qu’il a offert le meilleur. Everything! Et il a tout donné.

 

Everything. Cela faisait un bout de temps que la musique semblait tourner en rond au pays et avec ce morceau, Meddy secoue quelque peu les choses, signant peut-être avec Luwano Tosh (Uncle Austin) la fin d’une torpeur dont même Buravan n’a pas su se défaire lors de son dernier passage à la Bodega en Belgique (un échec). Aussi bien le son que les images du tube Everything sont de nature à réconcilier les mélomanes avec le dancefloor. Il n’y a aucun doute là-dessus, Everything sera la chanson des fêtes de fin d’année 2017. Egal à lui-même, le duo a donné la place à la voix de chacun avec Meddy dans le rôle du séducteur discret et Uncle Austin dans celui de taquin enchanté.

La magie de la chanson consiste aussi en ce que les deux artistes ont utilisé l’anglais et le kinyarwanda et la sauce a plutôt bien pris. Baby come closer, isi ibaye ntoya… Un refrain entraînant sur une percussion lourdement dansante et ça donne Oya witinya, urwo ngukunda ntiruzashira. Give me everything. Vraiment 3 minutes 20 de pur regal. Du bonheur. Seul bémol : le clip. Ou plutôt les figurants et plus particulièrement la video vixen. Elle aurait pu mieux faire, danser à la hauteur du rythme.

Tout le reste est à consommer sans modération lors des réveillons et... au delà.

shug.pngfooter.gifshug2.png